Myopie

La myopie est un trouble de la vision où la personne voit flou au loin.

Défaut visuel (amétropie), dû à un excès de convergence de l’œil. Soit la cornée est trop cambrée, soit le cristallin est trop convergent, soit l’œil est trop long par rapport à sa convergence.

Il en résulte que l’image ne se forme pas sur la rétine mais en devant la rétine. Au niveau de la rétine on obtient donc une image floue.

On corrige la myopie à l’aide de verres dont la puissance est négative (verres concaves ou divergents), dans le but de réduire la puissance que l’œil a en excédant.

Le myope ayant un oeil trop convergent, il voit flou au delà d’une certaine distance mais peut utiliser cet excédant de puissance pour voir de petits détails de très près, à condition d’enlever ses verres correcteurs.

Hypermétropie

D’un point de vue optique pur, l’hypermétropie est le contraire de la myopie : les objets distants seraient focalisés en arrière de la rétine à travers l’œil hypermétrope au repos.

Défaut visuel (amétropie), dû à un manque de convergence de l’œil. Soit la cornée est trop plate, soit le cristallin n’est pas assez convergent, soit l’œil est trop court par rapport à sa convergence. Il en résulte que l’image ne se forme pas sur la rétine mais derrière.

On corrige l’hypermétropie à l’aide de verres dont la puissance est positive (verres convexes ou convergents), dans le but d’ajouter la puissance qui manque à l’œil.

Beaucoup d’hypermétropes s’ignorent, car ils peuvent compenser en partie leur défaut, en utilisant leur pouvoir d’accommodation (vision de près). Cette compensation peut entraîner une fatigue visuelle mais peut dans certains cas, aboutir à une amblyopie. En accommodant, le cerveau force la convergence des yeux (comme lorsque l’on louche). Le fait de converger en vision de loin provoque un dédoublement des images. Le cerveau peut alors décider de ne plus utiliser l’image de l’un des yeux et entraîner à long terme l’amblyopie.

Astigmatisme

Le terme générique désigne un système optique qui ne donne pas d’un point lumineux une image parfaitement nette. Un système astigmate possède deux méridiens (axes) dont la puissance est différente. L’astigmatisme est dit régulier si les deux méridiens sont perpendiculaires. L’astigmatisme se mesure en dioptries et correspond à l’écart de puissance entre les deux méridiens. L’astigmatisme est généralement dû à une différence de courbure des surfaces optiques suivant deux méridiens.

En lunetterie, un œil astigmate, est un œil dont la cornée et/ou le cristallin ne sont pas sphériques mais légèrement ovalisés. Il en résulte une vision floue dans une direction donnée, par exemple : les verticales sont vues nettes et les horizontales sont floues (les axes peuvent aussi êtres obliques).

Presbytie

Tout au long de notre vie, l’œil perd peu à peu sa faculté de faire la mise au point de près. Vers 40 – 45 ans, voir de près devient difficile, c’est la presbytie. Lorsque l’on devient presbyte on est amené à augmenter sa distance de lecture (on allonge les bras pour pouvoir lire).

Le verre progressif offre une solution permettant de voir net à toutes les distances, grâce à une variation progressive de la puissance entre le haut et le bas du verre.

Anti reflets

Pourquoi proposer un antireflet ?
  • Même parfaitement propres, toutes Les surfaces réfléchissent une partie de l’onde lumineuse et réduisent la qualité de la vision.
  • Des verres non traités contre les reflets font perdre en moyenne 10% de l’information lumineuse altérant ainsi la qualité de l’image qui se forme sur la rétine.
  • Lorsqu’ils sont rayés, sales (empreintes de doigts, poussières…), l’équilibre optique se détériore, la transmission du flux lumineux se réduit et la vision du porteur sera perturbée.

C’est pour cela qu’il est important de faire bénéficier les verres d’un traitement antireflet alliant :

  • Des propriétés anti-rayures, anti-salissures et anti-poussières.
Comment sont obtenues ces propriétés ?
  • La solution anti-rayures : Le traitement durci
  • Encore plus de performances : Le traitement antireflet
  • Des verres propres, plus longtemps : Le Top-Coat (oléophobe et hydrophobe)
  • Facilité d’entretien : La couche antistatique